Le Burnout – Tu vas bien ne t’en fais pas

 Ce matin, l’envie me prend de vous rassurer.

De dire, telle une mère nourricière, que ce mot que vous commencez de plus en plus à entendre, comprendre, appréhender, redouter peut-être, ne vous est pas adressé. Bref, que vous allez bien. Au travail, sur le net, à la télévision, dans les journaux, le Burnout ou syndrome d’épuisement professionnel fait rage. Notons que professionnel est à lire au sens large du terme, les étudiants en classes préparatoires et les parents au foyer en souffrent pour beaucoup également.

A notre époque, nous avons tous en mémoire un membre de notre entourage qui a fait un Burnout ou qui l’a évité de peu. On connaît également tous au moins une personne qui selon nous devrait ralentir son rythme professionnel sous peine un jour de craquer. Les organismes en lien avec la santé au travail publient des études toujours plus alarmantes à dimension nationale, européenne, mondiale.

On commence alors à glaner des conseils pour éviter ce mal du siècle qui nous pend au nez telle une épée de Damoclès, avec toutes ses dames de compagnies que sont ces maladies : infarctus, ulcères, maux de dos, bobos musculaires sans raisons, troubles digestifs, angoisses nocturnes, avc.

Pour contrer cette fashion angoisse tragiquement justifiée, je vous propose de changer votre regard sur votre vie professionnelle. Voyons ce qui va bien chez vous !

Essayez de vous situer vis à vis de ces affirmations, lesquelles vous caractérisent ?

Gestion de mes émotions au travail

Je suis en bonne – correcte – forme physique.

J’ai récemment éprouvé une vraie joie profonde.

Je gère mes émotions comme je l’entends, elles ne me dominent pas.

Je ne suis pas plus énervé(e) qu’avant.

Les émotions d’autrui ne sont pas un problème pour moi, elles ne m’agacent pas.

La colère ? Je gère.

Je ne suis pas cynique vis à vis de mes collègues ou de ma vie professionnelle.

J’exprime mes émotions.

Je ne suis pas plus agressif(ve) qu’avant.

Mon rapport aux autres

Les autres ne me trouvent pas froid(e) ni distant(e).

Je suis chaleureux (se) et concerné(e) par le bien-être de mes collègues.

Je gère mes relations professionnelles comme des personnes douées d’émotions et de sensations et non comme des outils ou aides matérielles pour atteindre mon objectif de rendement.

En ce moment je ne doute pas plus que d’habitude de ma facilité à aller vers l’autre.

Mon rapport au travail

La concentration ? C’est mon atout, d’autant plus pour des choses simples.

Ma motivation au travail est intacte.

Je travaille autant qu’avant pour le même rendement.

Je me sens hyper – !!! – efficace.

Je me réalise pleinement au travail.

Je suis aussi patient qu’avant, pas plus indécis.

Mes valeurs dominantes au travail sont autant satisfaites qu’avant.

Je coopère autant qu’avant en équipe.

Rien ne me distrait si je suis concentré.

Je prends autant d’initiatives qu’avant.

D’une façon générale, je suis autant insatisfait qu’avant.

Mon état d’esprit global

J’assume mon bien-être et ma sérénité.

Je m’aime – je m’aime !

Je mange pareil et autant qu’avant.

Je ne suis pas isolé socialement.

J’ai une consommation tout à fait raisonnée de : café, tabac, alcool, somnifères, anxiolytiques, ordinateur, sport, sexe…

Je gère plutôt bien ma vie personnelle : administratif, rdv médicaux, sorties…

On ne m’a jamais dit ces derniers temps que je devrais lever le pied.

Bref, je gère ma vie professionnelle.

Si vous avez réussi à rester vous-même et n’avez pas sombré fatalement dans la mauvaise foi inconsciemment si chère aux adeptes du Burnout, et si la plupart de vos réponses à ces affirmations chemin marchessont positives, soyez ravis et rentrez vivre votre chère vie personnelle sereinement. Retrouvez vos proches et regardez-les avec le regard tendre de celui qui assume la place qu’il leur accorde.
Si ces affirmations vous font vous remettre en question. Si là à cet instant, outre l’éventuel énervement que je vous évoque, vous ne vous sentez pas très à l’aise. Enfin, si j’ai échoué dans ma mission de mère protectrice et qu’en réalité je ne vous ai pas du tout rassuré, je vous conseille d’aller un peu plus loin dans votre réflexion. Pour ce faire, commencez à parler autour de vous de ce qui vous taraude un peu.  Vous pouvez également lire ce livre : Le burn-out, Le détecter et s’en protéger.  Dr Christian Stock. Tout petit livre de 140 pages très bien fait que j’ai trouvé en librairie. Il vous aidera à faire le point et à trouver des astuces pour rétablir un juste équilibre entre votre vie professionnelle et votre vie personnelle. Et rassurez-vous, à peine entré ou en plein dedans, un Burnout on en ressort vivant. Sur ce, je vous souhaite un excellent travail !

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Blandine DUSSAUGEFrance BOTTO Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

France BOTTO
Invité

très bien analysé et intéréssant – écrit simplement sans prétention psy.